« Retour à l'accueil du blog

Les dangers de l’interventionnisme (Le Bridgeur n°903)

jerome750

Article écrit par Jérôme Rombaut et paru dans le magazine Le Bridgeur n°903 (mai/juin 2016)

Comme vous le savez peut-être, Funbridge est partenaire des Fédérations Française, Suisse et Norvégienne de Bridge et vous offre la possibilité de jouer les tournois officiels de ces fédérations afin d’améliorer votre classement national.

Voici justement une donne jouée dans les locaux de la Fédération Française de Bridge lors du dernier stade de la Sélection pour les Championnats d’Europe opposant les Français aux Anglais.

Vous vous retrouvez au contrat de 4 Cœurs après la séquence suivante :

Ouest E

Voici vos deux jeux :

 

S A 6 2
H A D V 4 3
D 10 5
C R 9 5
orientation S R 8 4
H 9 8 6
D A D V 9 7 2
C 8

 

Nord entame du 10 de Pique.

Le premier réflexe est d’espérer l’As de Trèfle placé, ce qui permettrait d’éliminer d’un coup la perdante à Pique et de couper un Trèfle. En revanche, si le Roi de Trèfle pousse à l’As, on est quasiment obligé de trouver les deux Rois rouges placés. Voilà comment a joué Jean-Christophe Quantin : 10 de Pique pris du Roi au mort (la Dame apparaît ce qui laisse penser que les Piques sont répartis 5-2), Trèfle pour le Roi pris de l’As. Retour à Pique pour le Valet et l’As. Impasse à Carreau qui échoue et retour à Coeur. À ce stade, Jean-Christophe a deux choix : espérer le Roi de Coeur placé ou le Roi de Coeur sec ou second derrière (avec seulement deux Carreaux dans la main). Il choisit l’impasse à Coeur bien plus probable mais qui échoue et le condamne à la chute.

À une autre table, Thomas Bessis prend l’entame de l’As de Pique et fait l’impasse à Carreau. Il prend le retour à Pique puis tire deux tours de Carreau pour défausser son Pique perdant. Nord coupe du 5 et rejoue Pique, coupé en main par le déclarant. Thomas tire alors l’As de Coeur (!) pour capturer le Roi devenu sec. Il poursuit du Roi de Trèfle pour mettre Nord en main et couper ensuite tranquillement les deux Trèfles perdants. 64 imp gagnés sur cette donne par Thomas en cinq comparaisons. Vous pensez : c’est un fakir, il voit à travers les cartes ! Non, bien sûr, mais alors comment a-t-il deviné l’emplacement des cartes ? Tout simplement, il a profité d’une intervention intempestive (de Nord à 1♠). Une parfaite analyse de la situation a ensuite fait le reste.

S 10 9 7 5 3
H R 5
D 6 3 
C A V 6 3
S A 6 2
H A D V 4 3
D 10 5
C R 9 5
orientation S R 8 4
H 9 8 6
D A D V 9 7 2
C 8
S D V
H 10 7 2
D R 8 4
C D 10 7 4 2

 

Article extrait de la revue le Bridgeur, découvrez ou redécouvrez l’intégralité de la revue :

i-lebridgeur902

2 responses to “Les dangers de l’interventionnisme (Le Bridgeur n°903)”

  1. On pourrait faite la demande de rejoyer une donne et avec ou sans enchete en 1 clic au lieu de 2 ce serait mieux.
    Merci

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *